Articles

Produits Cibachrome

Commercialisation du Cibachrome

En 1967, quelques laboratoires professionnels hautement spécialisés commencèrent à produire des agrandissements couleurs brillants et stables à la lumière sur des matériaux couchés sur un support tri-acétate blanc opaque.

Le traitement chimique P-7A durait environ 45 minutes, il était effectué dans des cuves ou des tambours rotatifs du type commercialisé par l’entreprise Holmuller en Allemagne. Le révélateur contenait de la phénidone et de l’hydroquinone, la séquence de traitement nécessitait des étapes séparées pour le blanchiment des colorants et de l’argent.

Le traitement pouvait être effectué en éclairage de sécurité ambré (Wratten 10 ou equivalent) ou dans l’obscurité totale jusqu’au premier lavage, puis en lumière du jour.

En effet, les premiers matériaux d’impression Cibachrome avaient une sensibilité très faible, une caractéristique de tous les produits SDB jusqu’à ce qu’une solution fût trouvée pour résoudre ce problème. Alors que la fabrication des matériaux d’impression Cibachrome avait lieu dans l’ancienne usine Tellko à Fribourg, le nombre de couches étendues sur les supports était limité à trois, mais lorsque la production fut transférée dans la nouvelle usine de Marly, l’étendage simultané de plusieurs couches fut rendu possible grâce à l’obtention par Ciba d’une licence d’utilisation du système d’étendage inventé par Russel chez Eastman Kodak. Les couches incorporant les colorants pouvaient ainsi être séparées de leur couches sensibilisées respectives, ce qui améliora à la fois la sensibilité et le contraste. A cette période, les produits Cibachrome Print comportaient neuf couches distinctes pour les colorants, les émulsions et les séparations.

Produits Cibachrome

Marché-test Cibachrome en Suisse

Une tentative fut faite en 1964 pour lier le service de traitement avec l’utilisation du film inversible Tellko 35mm Telchrome (de type Agfacolor) et d’autres films inversibles pour des tirages 9 x 13cm sur un produit nommé «Cilchrome-Print» en référence à la collaboration entre Ciba et Ilford. Les machines spéciales pour l’impression et le traitement furent conçues et fabriquées par Gretag AG, qui était à l’époque une entreprise propriété de Ciba.

Ce test de marché ne se prolongea pas lors de la véritable commercialisation du produit. La décision fut prise de se concentrer sur les marchés professionnels et commerciaux et de mettre en place un nombre limité de laboratoires sous licence pour le traitement des produits Cibachrome Print dans la plupart des pays du monde entier.

Produits Cibachrome

Premier tirage Cibachrome

La première image produite par le procédé Cibachrome est un tirage effectué en mars 1959 par le Dr Armin Meyer. Il utilisa des films négatifs pour les séparations couleur (16mm x 22mm) en trois expositions successives. L’étendage des trois couches contenant les colorants fut effectué sur un film en tri-acétate, et après un procédé de traitement de deux heures, la face dorsale de ce film fut peint en blanc avec une gélatine contenant du sulphate de baryum.

Produits Cibachrome

Cibacopy

Les produits Cibacopy étaient constitués d’une structure à six couches permettant un traitement rapide. Grâce à leur contraste élevé, ils étaient spécialement adaptés à la reproduction directe de travaux artistiques, de dessins, de rapports commerciaux et d’autres documents. La résolution très élevée permettait une reproduction extrêmement fine des détails et des petits caractères de texte.
Le système Copy fut présenté en 1978 à la Photokina en Allemagne. Des copies couleurs, sous forme de tirages sur papier RC blanc (CCO) ou de transparents pour la rétroprojection (CTR), étaient réalisées au moyen d’une caméra / développeuse plein jour (CC-1217) ou de type minilab (CC-120 / CC-180) avec un cycle de production très rapide de 6 minutes.