Technologies

Les tirages couleurs Ilford

Il n’existait pas de service d’impression important en Grande Bretagne avant que l’entreprise Ilford installe son laboratoire d’impression à partir de diapositives en 1952 dans la localité de Richmond près de Londres. Contrairement à Kodak et Ansco, Ilford décida d’utiliser la technologie de blanchiment des colorants par l’argent, et bien que des discussions préliminaires aient eu lieu avec Bela Gaspar, l’entreprise décida finalement de développer seule cette technologie grâce à l’obtention d’un certain nombre de patentes entre 1945 et 1960.

Le service d’impression introduit par Ilford Limited en 1952 permettait aux photographes d’obtenir des tirages couleurs à partir des diapositives Ilford Colour «D» ou Kodachrome. La procédé de traitement SDB direct concernait des supports d’impression inversibles couchés sur un film pigmenté blanc.

En 1963, l’entreprise CIBA acquit une participation dans l’entreprise Ilford Limited et révéla qu’elle travaillait également sur les procédé SDB. L’étendue des progrès qu’elle avait accomplis pour améliorer ce procédé fut démontré avec les images Cibachrome présentées lors de la Photokina cette même année.

Entreprises

L’entreprise Tellko

La société Tellko fut fondée à Fribourg en 1935 par trois entrepreneurs d’origine italienne. Cette entreprise produisait des produits pour la photographie noir et blanc.

En 1946, le Dr William Schneider contacta les dirigeants de Tellko pour leur présenter un modèle de machine pour la fabrication de matériaux photographiques couleurs. Le Dr Schneider avait travaillé à la conception des produits Agfacolor pour la photographie et le cinéma dans les années 1930 et il dirigea les laboratoires photographiques de l’usine Agfa à Wolfen en Allemagne à partir de 1941. A la fin de la guerre, il fut «réquisitionné» par les forces de libération anglo-américaines qui récupéraient tous les brevets de recherche ainsi que la technologie allemande.

Dans le conseil d’administration de Tellko ou il siégait à la fin des années 1940 se trouvait également Édouard-Marcel Sandoz, sculpteur et artiste multi-culturel, qui avait également des liens familaux et des intérêts dans l’entreprise chimique du même nom. M. Sandoz était très intéressé par la photographie en couleurs, et il soutint le Dr Schneider, alors directeur technique de Tellko, dans ses projets de produits photographiques couleurs, qui débouchèrent dans les années 1950 à la commercialisation de la gamme Telcolor, basée sur la technologie Agfacolor.

Entreprises

L’entreprise Lumière

La «Sté A. Lumière et ses fils» est fondée à Lyon, dans le quartier de Monplaisir par Antoine Lumière en 1883. C’est alors un modeste atelier qui emploie une dizaine de personnes et produit les fameuses plaques au gélatino-bromure «Etiquette bleue», au rythme de 700 par jour. Elle devient Société anonyme en 1893, la production quotidienne est alors de 840’000 plaques et 3’000 mètres de papier, avec des effectifs qui dépasseront 800 personnes au début du 20ème siècle. C’est une des plus importantes entreprises photographique d’Europe.

En 1911, la «Société des plaques et papiers photographiques A. Lumière et ses Fils» fusionne avec les établissements J. Jougla et devient «Union Photographique Industrielle – Ets LUMIERE et JOUGLA réunis». C’est en 1928 que l’entreprise prendra définitivement le nom de «Société Lumière» avec des usines implantées à Lyon, Feysin et Joinville-le-Pont. LUMIERE produira jusqu’en 1970 des surfaces sensibles et produits pour la photocomposition et la radiographie médicale.

Entreprises

L’entreprise Ilford

L’entreprise Ilford fut créée par Alfred H. Harman en 1879 lorsqu’il commença à fabriquer des plaques photographiques dans la cave de sa maison dans le petit village de Ilford, Essex, Angleterre. En 1886, après avoir vendu ses produits par l’intermédiaire d’un distributeur, Alfred Harman construisit une usine de production, la Britannia Works Company, qui fabriquait et distribuait ses produits, les Ilford Dry Plates, directement à ses clients.

En 1898, l’entreprise devint anonyme et changea de nom en 1900 pour «Ilford Limited».

Entre 1906 et 1939, Ilford Limited s’agrandit grâce à l’acquisition de plusieurs petites entreprises du secteur photographique.

A partir de 1946, un programme de reconstruction des dommages de guerre fut mis en place. Dans les années 1950, Ilford et BX Plastics créèrent Bexford Ltd, qui produisait les supports utilisés pour la fabrication des films Ilford. L’entreprise Bexford fut plus tard intégrée au groupe Imperial Chemical Industries (I.C.I.). Grâce à des échanges de technologies avec I.C.I., Ilford développa et commercialisa une gamme de films couleurs.

Avec le temps, I.C.I. acquit toutes les actions disponibles de Ilford, puis céda 40 % de ses parts à Ciba. Ciba et Ilford avaient développé indépendamment des produits d’impression couleur basés sur le procédé SDB.

En 1970, Ciba fusionna avec J. R. Geigy. Geigy et Ilford n’étaient pas des inconnus, car dès les années 1950, Geigy avait fourni les colorants pour les produits SDB Ilford et fabriquait la phénidone, un nouvel agent révélateur révolutionnaire inventé par les chimistes de Ilford.

En 1972, Ciba-Geigy décida d’intégrer Ilford dans son groupe photographique. Ilford Limited devint non seulement une partie de la division photographique de Ciba-Geigy, mais également une partie de la société nouvellement formée Ilford Group, responsable des opérations pour le monde entier grâce à ses usines et à ses sociétés de vente. L’entité Ilford Group comprenait également Ciba-Geigy Photochemie AG à Fribourg / Marly en Suisse et Lumière SA à Lyon, en France.

Non classé

Procédé Cibachrome P-3X

Un nouveau procédé de traitement professionnel à 3 bains (P-3X) fut introduit pour améliorer la productivité dans les laboratoires commerciaux. La durée du traitement était de 11 minutes 30 secondes à 36°C et le procédé était compatible avec tous les produits Cibachrome. Les taux d’entretien des solutions étaient faibles, ce qui réduisait le volume des déchets.

A la suite du rachat de l’entreprise ILFORD par International Paper, la commercialisation de ce procédé sers faite sous le nom de ILFOCHROME P3X.

Produits Cibachrome

Cibachrome II

En 1980, une nouvelle gamme Cibachrome II fut introduite en même temps que le nouveau procédé P-3 à trois bains, dont le cycle de traitement était de 18 minutes à 30°C.
La gamme comprenait trois types de produits :

  • Cibachrome II Print, support polyester pigmenté blanc (CPS II)
  • Cibachrome II Print, support papier RC (CRC II)
  • Cibachrome II Transparent, support polyester transparent (CTD II)

L’utilisation de l’auto-masquage signifiait que l’étape du dévelopement devenait plus critique, et que par conséquent ces produits étaient réservés à des laboratoires professionnels utilisant des machines de traitement comprenant un système automatique d’entretien des solutions.

Cette nouvelle gamme de produits auto-masqués apporta d’importantes améliorations à la reproduction des couleurs – en particulier des bleus, des violets, des jaunes, des bruns, ainsi que des verts. Le rendu des tons chairs était également meilleur qu’avec les tirages effectués sur des produits Cibachrome non masqués.

Produits Cibachrome

Procédé Cibachrome P-10

Durant les années 1970, plusieurs modifications furent apportées aux surfaces sensibles et au procédé chimique de traitement. Un support polyester pigmenté blanc fut introduit pour le matériel photosensible opaque ainsi qu’un support polyester pour le matériel transparent. Ces deux supports d’impression étaient traités dans un procédé chimique amélioré à 4 bains en 36 minutes (Procédé P-10).